Vente de chevaux
Pension de chevaux et Poulinage

Au cœur de la Manche, depuis quatre générations...

Chevaux de selle français pour cavaliers de tous niveaux

Les Actualités de l'Élevage du Haul


Page 4/9  (18 actualités)   1  2  3  4  5  6  7  8  9 
Précédente  Suivante  

La Saga de Djinno et Djinna (épisode 7)

Les poulains ont presqu'une semaine de vie.
Ce matin, l’état de Djinno n’est pas pire … mais il n’est pas mieux non plus … Il boit, mais pas beaucoup. L’aspect visuel de son cordon ombilical n’est pas engageant. Une mauvaise odeur s’en dégage, malgré les badigeonnages réguliers de Vétédine.
La journée se passe ainsi. Nous réveillons régulièrement Djinno pour s’assurer qu’il tète suffisamment. En fin d’après-midi, je trouve que Paluche repousse beaucoup plus Djinno que Djinna. Djinna a toujours autant de vie et ne se laisse pas impressionner par les rappels à l’ordre de sa mère. En revanche, Djinno abandonne vite, il a l’air triste et apathique. Son état s’est dégradé au cours de la journée. Nous réessayons de lui donner le biberon, le seau, le lait pour poulain, du lait de vache... Fiasco complet. Rien ne le tente. Il faut pourtant qu’il s’hydrate et se nourrisse davantage, ce qui n’est pas facile lorsqu’on a à faire face à une Djinna qui va à la mamelle sans relâche. Nous réfléchissons à ce que nous pourrions faire pour aider Djinno. Nous essayons d’isoler Djinna dans le box d’à côté, ne serait-ce qu’une heure, le temps que Djinno puisse faire tranquillement de bonnes tétées. Mauvaise idée (on s’en doutait un peu quand même !!!) : tout le monde hennit dans tous les sens, s’énerve et s’agite.
On décide d’essayer autre chose : mettre une muselière à Djinna, comme on le fait pour les petits veaux, pour l’empêcher de boire. Cela permettrait à Djinno de trouver une mamelle pleine et de faciliter sa tétée. Le temps que Jérôme aille chercher le nécessaire chez la voisine, je prends la température de Djinno. Aïe : 39°4C. Ce n’est pas bon. J’appelle le vétérinaire et l’en informe : « J’arrive dans 10 minutes ». Les vétérinaires (Lorenzo et son épouse Béatrice) arrivent en même temps que Jérôme qui a enfin trouvé une muselière.
Le vétérinaire fait une perfusion au poulain pour le réhydrater et lui redonner de l’énergie. Il change d’antibiotique et lui administre un antipyrétique pour limiter la fièvre. Autant qu’on puisse en juger, le problème vient toujours d’une probable infection au niveau de l’ombilic. Nous discutons ensemble de l’intérêt de la muselière. Béatrice n’est pas emballée. Lorenzo approuve. Djinna est ronde comme une balle et elle peut supporter une légère diminution des buvées. Nous nous accordons sur une pose de la muselière un maximum de 1 heure, à un intervalle maximum de toutes les 4 heures. Elle se demande un peu ce qu’on est en train de lui faire mais finalement accepte ce nouvel apparat. La muselière qu’on nous a prêtée est en plastique très léger et n’est pas blessante.
Une heure plus tard, Djinno est requinqué et boit de bon cœur le lait de sa mère. Nous allons de nouveau devoir nous relever toutes les 2 heures tout au long de la nuit.

Les prochaines 24 heures vont être déterminantes pour Djinno. Ça passe ou ça casse !
 

La saga de Djinno et Djinna (épisode 8)

(photo ci-contre : Tibet Tame, le père de Djinno et Djinna du Haul

Nous nous relayons Jérôme et moi durant toute la nuit. Jérôme se lève à minuit et 4 heures, quant à moi, ce sera 2h et 6h.
A 2 heures du matin, c'est la boule au ventre que je me dirige vers les box. J'allume. Et là, je trouve mon Djinno debout, tout fringant, piquant des sprints avec sa sœur. Je ne m'y attendais quand même pas à celle là ! Je me recouche le cœur léger. A 6 heures, même chose. Djinno est en forme et se bat avec Djinna pour emporter la bataille de la mamelle. Il est encore un peu déshydraté et fiévreux, mais moins alarmant qu'hier soir et il commence à boire beaucoup plus.

Lorenzo et Béatrice, les vétérinaires repassent vers midi. Ils sont plutôt contents de l'évolution. Nous convenons de faire à nouveau une petite perfusion. Ce n'est pas toujours facile à doser car il ne faut pas couper la sensation de faim du poulain en lui administrant une trop forte dose. L'aspect de l'ombilic s'est également amélioré.

De retour à la maison, j'installe les enfants devant la télé avec un bol de pâtes et une pile de DVD. Ils n'en reviennent pas : "Maman, t'es trop cool quand tu es fatiguée. Tu fais des choses rigolotes". Je leur rappelle la définition du mot "Exceptionnel" et m'effondre de sommeil, avec en bruit de fond le Prince Charmant qui fait la cour à la Belle au Bois Dormant. Quelle chance elle a la Princesse, de pouvoir dormir pendant 100 ans ! Mais je ne suis pas une princesse et Robin des Bois ayant fini par épouser Marianne, je remets mes bottes et nous retournons administrer les soins aux poulains.

Djinno continue de remonter doucement la pente. Du pus s'écoule de son nombril. C'est bon signe, le système immunitaire fonctionne à fond. La fièvre n'est plus qu'à 38°8C, il boit bien. En revanche, quand il urine, ce n'est pas mieux : une vraie pomme d'arrosoir, cela sort de partout. La persistance du canal de l'ouraque devrait se résorber d'ici une semaine, rien d'inquiétant donc pour l'instant. Mais si cela ne se remet pas, il n'y aura qu'une opération chirurgicale qui pourra régler le problème. Nous préférons ne pas y penser pour le moment. Les coûts opératoires sont toujours très élevés et les résultats aléatoires.
Djinna quant à elle, a de nouveau la diarrhée. C'est normal, Paluche est déjà en chaleur et donc la composition de son lait change un peu. Nous administrons de l'ultra levure aux deux petits, cela devrait aider leur flore intestinale.

Nous retrouvons un peu de sérénité et continuons d'y croire. Nous décidons de nous relever qu'une fois cette nuit. Nous devons absolument rester en forme après cette semaine difficile, tout d'abord pour continuer à bien surveiller nos poulains, mais aussi pour continuer à bien nous occuper des autres chevaux, tant des autres poulains et de leurs mères que du troupeau.

Encore une fois, merci pour tous vos messages de sympathie et d'encouragement. Nous nous excusons de ne pouvoir répondre à tous mais vous comprendrez que nous avons actuellement un emploi du temps un peu chargé !
Nous avons également de nombreuses demandes de personnes souhaitant venir voir les poulains. Nous ne pouvons pas vous recevoir pour le moment car les petits comme la mère ont besoin de tranquillité. Nous limitons également au maximum l'apport de germes extérieurs tant que le nombril de Djinno n'est pas bien cicatrisé. Dès que l'état de la petite famille le permettra et dés que les petits commenceront à produire leurs propres anticorps, nous serons ravis de vous recevoir à notre élevage. A très bientôt !